- PUBLICITÉ -

Photo Mychel Lapointe L’église Sainte-Paule dans son état actuel.

L’église Sainte-Paule telle qu’elle apparaissait jusqu’en 1955. Photo Société d’histoire de la Rivière-du-Nord

Le communautaire en profitera: Saint-Jérôme acquiert l’église Sainte-Paule

La Ville de Saint-Jérôme a fait officiellement l’acquisition de l’église Sainte-Paule, la semaine dernière.

Les dirigeants du Diocèse de Saint-Jérôme, annonçait en exclusivité leJournal Infos Laurentides en janvier dernier, allaient fermer le bâtiment aujourd’hui-même (24 juin).

Pour 1 $

Dans les faits, lors de la séance du conseil municipal du 16 juin dernier, les élus jérômiens ont entériné l’achat complet du site de l’église Sainte-Paule.

Saint-Jérôme devient ainsi propriétaire des terrains et immeubles où sont érigés l’église Sainte-Paule, le presbytère, un bâtiment administratif ainsi que l’ensemble du terrain du parc Henri-Daoust. Pour ce dernier, la Ville était locataire depuis 1958.

La transaction est de l’ordre de 1 $, mais il faut savoir que si la ville en vient un jour à vendre les lieux, 30 % du montant de la transaction reviendrait au Diocèse de Saint-Jérôme.

Notons, par contre, qu’au cours d’une conférence téléphonique avec les journalistes jérômiens mercredi dernier, le maire Stéphane Maher a assuré que «l’église va rester là…»

Encore faudra-t-il y apporter des réparations majeures que le premier magistrat ne pouvait chiffrer ($) mercredi.

Communautaire 

Malgré la transaction, nous dit-on, les services d’entraide localisés au sous-sol de l’église maintiendront leurs activités sur place pour une période de transition s’étalant sur les deux prochaines années.

De toute façon, le bâtiment est voué à servir aux organismes communautaires de Saint-Jérôme.

Un peu d’histoire

À la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord, on accueille avec joie la nouvelle de la préservation du bâtiment, comme en fait foi un message publié sur la page Facebook de l’organisme.

En lisant les lignes qui suivent, on comprendra facilement pourquoi.

«Il s’agit d’une bonne nouvelle pour ceux qui s’inquiétaient d’une éventuelle démolition de cette église dont la construction remonte à la fin des années 1940. Des milliers de Jérômiens, ainsi que des résidants de l’ancienne ville de Lafontaine aujourd’hui fusionnée à Saint-Jérôme, y ont notamment été baptisés ou s’y sont mariés.

C’est en 1946 que fut fondée la paroisse Sainte-Paule, ainsi nommée en l’honneur de Paula, une des disciples de saint Jérôme, l’un des docteurs de l’Église catholique. Il s’agissait alors de la troisième église à voir le jour dans l’agglomération jérômienne, la paroisse Saint-Antoine ayant été créée deux ans plus tôt. Les premières célébrations religieuses se sont tenues au manège et à la chapelle du camp militaire, situé tout près, jusqu’à la construction de l’église. Celle-ci s’est réalisée en plusieurs étapes, jusqu’à la bénédiction officielle du bâtiment comme on le connaît aujourd’hui, en 1955».

 

Array

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top