- PUBLICITÉ -

Le conseiller Benoit Delage.

Le conseiller Bernard Bougie.

Le conseiller municipal questionné par l’UPAC: «Pas de commentaires» -Benoit Delage

Par Mathieu Locas

Infos Laurentides a appris que le conseiller municipal de Saint-Jérôme Benoit Delage a été rencontré jeudi dernier, le 29 novembre, par des enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption. La rencontre a duré environ deux heures trente. Les enquêteurs l’ont questionné sur sa ou ses présences au Centre Bell, à l’époque où il faisait partie de l’équipe de l’ancien maire Marc Gascon. Comme certains autres collègues de l’époque, il avait été invité, toutes dépenses payées, par des firmes de professionnels. Selon nos sources, Benoit Delage aurait trouvé la rencontre ardue en raison des questions serrées des enquêteurs.

 

Nous avons rejoint le principal intéressé dimanche matin. L’échange a été très bref. «Je confirme avoir rencontré des enquêteurs de l’UPAC, mais je n’ai pas de commentaires.»

Toujours selon nos sources, Benoit Delage ne serait pas le seul membre autour de la table de l’actuel conseil à avoir été convoqué. Bernard Bougie, un autre ancien de l’équipe de Marc Gascon, aurait reçu une invitation à venir s’expliquer devant les enquêteurs de l’UPAC. Dimanche après-midi, le principal intéressé a nié cette information.

«Je n’ai pas reçu d’appel de personne

– Avez-vous déjà rencontré des représentants de l’UPAC pour tenter d’éclaircir des choses Monsieur Bougie?

«Non», a-t-il conclu avant de raccrocher.

30 personnes rencontrées

Les enquêteurs semblent mettre beaucoup d’énergie sur le dossier de Saint-Jérôme par les temps qui courent. Une trentaine d’acteurs politiques et administratifs ont eu des discussions avec des enquêteurs au cours des dernières semaines. Ces personnes ont toutes le même point en commun; elles ont croisé l’ancien maire Gascon, ou des gens de son organisation, lors de son règne de 1995 à 2013.

Pour ce qui est de Marc Gascon, il n’aurait pas discuté avec des enquêteurs dans cette récente foulée d’entrevues des dernières semaines. Par contre, rappelons qu’en 2013, il avait, lui-même, demandé la présence de l’UPAC à la suite de révélations concernant l’ancien directeur général adjoint de Saint-Jérôme Pierre Ratté. Nous ne pouvons toutefois confirmer si cette rencontre avait bel et bien eu lieu. Une de nos sources s’attend à ce que l’UPAC frappe d’ici quatre ou cinq mois, ce qui voudrait dire quelque part au printemps 2019.

Rappelons que dans notre édition du 21 novembre, deux sources confiaient à Infos Laurentides avoir été rencontrées par des enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption. Ces derniers ont réalisé des interrogatoires de plusieurs heures et ont ratissé large dans leurs sujets d’enquête, dont le dossier des présences des conseillers municipaux à des soirées au Centre Bell.

Array

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top