- PUBLICITÉ -
Janice Bélair-Rolland.

Janice. jpg La mairesse Janice Bélair-Rolland.

Lion à Mirabel?: Janice Bélair-Rolland dénonce une “concurrence déloyale”

« La Ville a soumis à Lion une proposition qui répond à ses besoins, et même, qui les surpasse. L’entreprise pourrait ainsi se développer pleinement aux côtés d’autres sociétés novatrices spécialisées dans le domaine de l’innovation et des véhicules électriques, dans un milieu de vie urbain, dynamique et accessible, et ce, tant pour la main-d’œuvre que pour les clients ou fournisseurs. Nous serions franchement déçus que Lion choisisse d’aller poursuivre son développement ailleurs qu’au sein de la communauté d’affaires qui l’a vue naître » lance Janice Bélair-Rolland.

La nouvelle mairesse de Saint-Jérôme réagissait ainsi à la nouvelle publiée en exclusivité aujourd’hui (mercredi 7 avril)  par le Journal Infos Laurentides à l’effet que la Compagnie électrique Lion pourrait être tentée d’aller implanter sa future usine de batteries (annoncée il y a trois semaines et profitant d’une aide de 100 M$ des deux paliers de gouvernements) sur le site de l’ancien aéroport de Mirabel, exploité par Aéroports de Montréal (ADM), malgré le pont d’or offert à Lion par la Ville de Saint-Jérôme.

Pour une quatrième fois

Mme Bélair-Rolland est d’autant plus méfiante que, dit-elle, ce serait la quatrième fois qu’ADM ferait le coup à Saint-Jérôme.

« Si Lion devait implanter son usine sur les terrains d’ADM, ce serait la quatrième fois que Saint-Jérôme se retrouverait confrontée à la concurrence déloyale exercée par cette société, ce qui aurait, encore une fois, des conséquences majeures pour notre territoire. Les terrains que gère cette société sont de compétence fédérale, pour lesquels les règles du jeu sont différentes, ce qui engendre une concurrence déloyale. Ces terrains devaient servir à l’exploitation d’un aéroport. Aujourd’hui, ils sont détournés de leur usage principal et ils entrent en compétition avec des terrains industriels municipaux. Cette flagrante iniquité devrait être corrigée par les instances gouvernementales. De plus, lorsque messieurs Legault et Trudeau ont annoncé, en présence du député provincial de Saint-Jérôme, Youri Chassin, leur participation financière au projet de Lion Électrique, tout laissait présager que l’usine serait construite à Saint-Jérôme. Il s’agit d’un enjeu qui dépasse les limites de Saint-Jérôme, et il est grand temps que les gouvernements fédéral et provinciaux décident d’agir pour ne pas mettre en péril la croissance économique des villes et des régions » de réagir la mairesse.

Plus de détails à venir.

La dernière édition

Concours

- PUBLICITÉ -
Top