- PUBLICITÉ -

C’était le 25 avril 2018 lors de l’assemblée de fondation de l’organisme Pour une école secondaire à Prévost. On retrouve Paul Germain et Vaillant (deuxième et troisième en partant de la gauche). Photo Mychel Lapointe

Prévost: bisbille sur Facebook

Se pourrait-il qu’il y ait de l’eau dans le gaz entre le maire Paul Germain et certains instigateurs de l’association Ensemble pour une école secondaire à Prévost?

Il est permis de se poser la question suite à une petite visite sur Facebook jeudi matin dernier.

Fausse bonne nouvelle

Réagissant à un article publié sur La Pressele jour-même et relatif au fait que les autorités de la Santé publique du Québec ont décidé de modifier les ratios pour les camps de jour de l’été qui vient (en augmentant le nombre d’enfants par groupe), le maire Germain s’est dit d’avis (sur sa page Facebook) qu’ «il s’agit d’une fausse bonne nouvelle. Comme on n’a pas le droit de mettre 2 groupes dans le même gymnase cela ne change pratiquement rien au problème du manque d’espace. Il va falloir se remettre sur le téléphone».

«Fidèle organisateur»

Suivant la prise de position du premier magistrat, on retrouve deux commentaires de Jocelyn Vaillant, porte-parole (en avril 2016) de l’association Ensemble pour une école secondaire à Prévost.

D’abord: «Il faut accepter les nouvelles règles. Malheureusement, notre fils ne bénéficiera pas du camp de jour cette année. Après plus 2 mois de confinement, beaucoup d’enfants vont subir ces restrictions. Ce n’est pas de la faute des municipalités, mais le gouvernement en fait heureusement beaucoup pour les ainés, mais Marguerite Blais et son plus fidèle organisateur, Paul Germain, peinent à répondre aux besoins de la population de Prévost (famille avec enfants et peu d’ainés)».

Et M.Vaillant de rajouter (dans un deuxième commentaire) «plus encore, Paul Germain, s’est empressé d’annoncer le mois dernier une maison des années à Prévost. Pourtant, la ministre Blais et le premier ministre Legault, ainsi que le maire Paule (sic) Germain, se sont engagés il y a TROIS ANS à une nouvelle école secondaire à Prévost. Il est malheureux de comparer le nombre d’aînés et le nombre de jeunes. Force de constater que les besoins à Prévost sont davantage pour les jeunes».

Livrer la marchandise

Rejoint (via Messenger) par leJournal Infos Laurentides,le maire Paul Germain aura eu cette réaction aux propos de M.Vaillant.

«Je n’ai pas de commentaire autre que j’ai la conviction d’arriver à livrer la marchandise. Je parle directement avec Jean-Francois Roberge (ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur) et notre députée (Marguerite Blais, ministre des Aînés et des Proches aidants et députée de Prévost) et moi mettons une pression énorme sur le ministre».

 

 

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top