- PUBLICITÉ -

Stéphane Maher subira son procès à compter du 25 mai. Photo Mychel Lapointe

Stéphane Maher c. DGEQ: une décision sera rendue le 22 janvier

Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, saura le mercredi 22 janvier prochain s’il aura à subir son procès pour les deux accusations portées au printemps dernier par le Directeur général des élections dans la cause impliquant les anciens conseillers André Marion et Mario Fauteux.
C’est en effet à cette date que le juge Louis Duguay rendra sa décision sur la demande de cassation des deux accusations formulée, jeudi dernier, au palais de justice de Saint-Jérôme, par Me Robert Brunet, avocat de M. Maher.
Rappelons que, selon les avis du DGEQ, le maire Maher aurait tenté d’«influencer une personne au regard de sa candidature».
On sait que les ex-conseillers André Marion et Mario Fauteux disent depuis octobre 2017 s’être fait offrir, par Stéphane Maher, un emploi au sein d’organisations de la MRC de La Rivière-du-Nord, en échange de leur retrait de la campagne électorale.
S’il est reconnu coupable, M. Maher devra démissionner de son poste et ne pourra pas se livrer à des activités partisanes pendant cinq ans.
Stéphane Maher a plaidé non coupable.
Couverture médiatique
Lors de l’audition de la demande qui a duré une bonne partie de la journée jeudi, Me Brunet a répété à quelques occasions que les anciens conseillers Marion et Fauteux auraient agi, selon lui, par esprit de «frustation» pour avoir été exclus de la formation politique de Stéphane Maher en vue de l’élection de novembre 2017.
Me Brunet a aussi insisté à quelques reprises pour souligner que le DGEQ n’était pas, selon lui, suffisamment intervenu auprès de MM. Marion et Fauteux au niveau de la couverture médiatique qui a contribué, à ses yeux, à «contaminer» l’opinion publique dans cette cause.
L’avocat opinant que les deux anciens conseillers avaient la possibilité de demander l’annulation de l’élection ou de se présenter comme candidats indépendants.
Pour la première fois depuis le début des procédures, Stéphane Maher était présent en cour jeudi dernier et a assisté à la totalité des représentations.
Rejet
Après la pause du dîner, l’avocate du DGEQ, Christina Chabot, a incité le juge Duguay à refuser la demande de la partie adverse qu’elle a plaidée comme sans fondement.
Tout ce beau monde a donc rendez-vous au palais de justice de Saint-Jérôme le 22 janvier prochain.

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top