- PUBLICITÉ -

« Je suis déçue de la décision de Lion Électrique, mais je la respecte. Je suis par contre inquiète au sujet des emplois en sol jérômien » a dit la mairesse Janice Bélair-Rolland.

Usine de batteries à Mirabel : la Ville de Saint-Jérôme est déçue du choix de Lion

La mairesse de Saint-Jérôme, Janice Bélair-Rolland, s’est dite déçue du choix de Lion Électrique d’implanter son usine de fabrication de modules et d’ensembles de batteries sur les terrains d’Aéroports de Montréal (ADM), au milieu du pôle aéronautique.  Elle a également partagé son inquiétude quant à la pérennité des emplois à Saint-Jérôme :

« Je suis déçue de la décision de Lion Électrique, mais je la respecte. Je suis par contre inquiète au sujet des emplois en sol jérômien.  Est-ce que Lion déménagera éventuellement l’ensemble des ses activités chez ADM ? Quelles sont nos garanties de conserver chez nous les emplois de qualité qu’offre Lion Électrique? »,a soutenu la mairesse Bélair-Rolland en précisant qu’elle avait demandé une rencontre pour en discuter avec le président fondateur Marc Bédard.

Rappelons que Lion Électrique a signé le 17 novembre dernier un accord de principe avec la Ville de Saint-Jérôme pour l’implantation de la nouvelle usine. « Nos équipes ont déployé des efforts immenses pour soumettre à l’entreprise une proposition solide qui répondait en tous points à leurs besoins. J’ai d’ailleurs la satisfaction de savoir que Saint-Jérôme a fait le maximum pour convaincre Lion Électrique de poursuivre son développement chez nous, au sein d’une communauté d’affaires spécialisée dans le domaine des technologies et des véhicules innovants. Nous « réservons » depuis des mois de vastes terrains dans notre parc industriel dans l’attente de leur décision, alors que nous devons contribuer à assurer la relance de notre économie. J’aurais donc apprécié qu’on nous communique plus rapidement et plus formellement la décision finale »,a argué la mairesse.

Saint-Jérôme, cité d’innovation

Capitale des Laurentides et berceau industriel de la région, Saint-Jérôme est reconnue comme pionnière dans le domaine de l’innovation et des transports. En 2001, elle se voyait ainsi accorder le titre de « ville laboratoire pour l’essai de véhicules électriques »par le ministère des Transports du Québec. Le territoire est notamment doté d’un réseau électrique comptant une trentaine de bornes de recharge, et la Ville a prévu des cases de stationnement gratuites pour les véhicules électriques. De plus, la Municipalité s’est donné comme objectif de favoriser la croissance des entreprises et des organismes établis sur son territoire, dont Lion Électrique, ou d’en favoriser l’émergence. À titre d’exemple, afin de contribuer au projet d’expansion de l’Institut du véhicule innovant (IVI), le centre collégial de transfert technologique qui est établi à Saint-Jérôme depuis 2015, la Ville a cédé à l’organisme un terrain situé dans le quartier industriel, sur la rue Claude-Audy. Le nouveau pavillon, dont la construction est amorcée, permettra à l’organisme affilié au Cégep de Saint-Jérôme de regrouper toutes ses activités sous un même toit et de réaliser de nouveaux projets relatifs aux véhicules lourds. Enfin, en accord avec sa vision d’une cité d’innovation, la Ville de Saint-Jérôme a déjà mis en œuvre des mesures relatives à son fonctionnement interne. Depuis 2018, elle a ainsi fait l’acquisition des véhicules hybrides pour les déplacements des employés municipaux et le remplacement progressif du parc automobile du Service de police par des modèles hybrides se poursuit.

 

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top